Accueil Enfant Préparez votre aîné à l’arrivé d’un deuxième bébé

Préparez votre aîné à l’arrivé d’un deuxième bébé

by Thierry

Un simple « tu vas avoir un petit frère » ou « tu vas avoir une petite sœur » ne suffit pas pour rassurer votre premier enfant de la venue d’un deuxième bébé, particulièrement si celui-ci est resté seul plusieurs années. Il faut rassurer votre enfant, ce qui diminuera les risques de jalousie dans la fratrie.

Deuxième bébé : angoisses de l’aîné

Que vous ayez eu une petite fille ou un petit garçon en premier, si, au moment de la grossesse votre enfant est en âge de comprendre, il redoutera plus ou moins l’arrivée d’un deuxième bébé. Le fait que la maman soit enceinte signifie en effet qu’il ou elle aura de la concurrence à tous les niveaux, et pour votre aîné, c’est une des choses les plus redoutée. Désormais, votre premier enfant doit partager ses parents, son espace vital, ses jouets, votre temps, etc. C’est un grand chamboulement dans sa vie. Vous devez de le rassurer.

Papa, soyez rassurant

Mettre en confiance le premier enfant se fait à deux. Papa et maman doivent ensemble rassurer l’aîné que l’arrivée d’un deuxième bébé ne changera en rien l’amour que ses parents lui portent. Le papa, en tant qu’élément protecteur de la famille, peut-être plus entreprenant dans cette démarche pour mettre l’enfant totalement en confiance. En parallèle, il est essentiel de le préparer aux futurs changements dans la vie de famille et lui faire comprendre que même si vous l’aimiez autant qu’avant, papa et maman devront également s’occuper du bébé, comme vous l’avez fait pour lui quand il était petit.

Arrivée d’un deuxième bébé : préparer l’aîné diminue les risques de jalousie

Un enfant mal préparé pour l’arrivée d’un deuxième bébé est un enfant susceptible de développer de la jalousie envers son petit frère et sa petite sœur. Il n’est pas rare de voir des aînés être agressifs envers les cadets(tes) car voient le deuxième enfant comme une menace à son bonheur, à la relation qu’il entretenait avec les parents. Ces réactions peuvent survenir même si vous avez bien préparé l’enfant, mais d’un degré moindre. Continuez à le rassurer en continuant les câlins, en lui prouvant qu’effectivement, il est toujours très aimé malgré tout. Il finira par comprendre et s’apaiser au bout de quelques mois.

Achetez en sa compagnie le futur lit de bébé

Vous devez intégrer votre enfant dans les décisions concernant la future chambre, car il n’aura pas l’impression d’être mis de côté. Vous pouvez alors lui proposer de regarder un lit bébé afin de lui demander son avis par exemple. Ce mode opératoire est généralement prometteur puisque votre fillette ou votre petit garçon se prendra rapidement au jeu et il aura cette fierté d’avoir participé à la décoration.

  • Les aînés ont tendance à se sentir « abandonnés » lorsqu’un nouvel enfant s’apprête à rejoindre la famille, avec la future chambre, vous pouvez l’aider à se sentir impliqué.
  • Il peut alors vous aider pour l’assemblage des meubles, l’aménagement de la pièce et il pourrait avoir l’idée de prêter quelques-uns de ses jouets pour améliorer l’environnement.
  • Il aura aussi une participation importante dans le choix des couleurs, des formes…
  • Cela dépend forcément de son âge, mais ne le laissez pas de côté, vous pourrez alors réduire les tensions après l’accouchement.

Comme nous l’avons précisé, il faut absolument préparer votre aîné à l’arrivée de ce nouvel enfant qui peut entraîner quelques angoisses, du stress et des craintes. Avec la conception de la chambre, vous pouvez supprimer toutes ces émotions négatives.

Vous allez aussi aimer