Accueil Papa Le papa doit-il assister à l’accouchement ?

Le papa doit-il assister à l’accouchement ?

by Thierry

Il n’y a pas de protocole défini par rapport à la présence du père à l’accouchement. C’est une simple question de choix personnel qui se discute néanmoins à deux. Dès le début de la grossesse, prenez le temps d’en discuter. N’attendez pas la dernière minute pour prendre une décision.

Présence du père à l’accouchement : pas de forcing

Alors que certains futurs papas s’impatientent d’assister au miracle de la vie, d’autres, au contraire, ressentent une profonde angoisse à l’idée de voir leur femme accoucher. Dans ce dernier cas, il est vivement déconseillé de forcer le papa à assister à l’évènement. De nombreux hommes avouent ne pas savoir comment agir face à la douleur de la future maman durant l’accouchement. À d’autres d’avouer qu’ils ne supporteront pas de voir leur femme associées à tout le protocole médical de l’accouchement. Cela lui enlèvera toute sa féminité et tout le côté « glamour » de sa femme. Et puis il y a ceux qui avouent tout simplement la peur du sang. Si réellement le futur papa n’arrive pas à surmonter ces blocages, inutile de l’obliger à assister à l’accouchement.

Présence du père à l’accouchement : tenez aussi compte de l’avis des mamans

On parle beaucoup des pères qui préfèreraient attendre devant la porte de la salle d’accouchement mais très rarement des mamans qui souhaitent garder leur intimité durant ce moment. Contrairement à ce qu’on peut penser, de nombreuses femmes refusent que leur mari assistent à l’accouchement et encore moins messieurs, qu’on les prenne en photos pendant qu’elles hurlent de douleur. L’accouchement est un moment de total lâcher-prise pour les femmes. Il n’est plus question de gérer une image, d’être élégante, etc. Et c’est justement cet état que les femmes souhaitent garder pour elles. Vous l’aurez compris, la présence du futur papa dans la salle d’accouchement est une question de choix, non de devoir. L’avis de l’homme compte autant que celui de la femme dans cette décision, qu’il faut, encore une fois, prendre à deux.

Vous allez aussi aimer