Archive for the ‘Interviews’ Category



8
nov

Scientibox, une box scientifique pour les kids

scientibox Scientibox, une box scientifique pour les kids

Vous connaissez les box, ces boîtes thématiques qu’on reçoit chez soi chaque mois ?

Vous avez des enfants qui sont curieux ?

Prenez les deux, et vous obtenez Scientibox, la première box consacrée aux sciences pour les enfants de 9 à 12 ans.

Sharon Sofer nous explique la genèse de ce beau projet.

23
mai

« J’aide mon ado à mieux manger », de Laurence Lévy-Dutel

laurence Jaide mon ado à mieux manger, de Laurence Lévy Dutel

Les ados mangent mal.

Aidons-les.

C’est, en substance, le message de la nutritionniste Laurence Lévy-Dutel. Dans son ouvrage paru chez Eyrolles, « J’aide mon ado à mieux manger », elle donne des conseils pratiques.

Je lui ai demandé de lire une page de son livre.

12
avr

Un père en colère, de Jean-Sébastien Hongre

JSHongre Un père en colère, de Jean Sébastien Hongre

J’ai demandé à Jean-Sébastien Hongre de lire une page de son roman « Un père en colère ».

**
Pour acheter son livre : http://livre.fnac.com/a5255606/Jean-Sebastien-Hongre-Un-pere-en-colere

Auteur de « Un père en colère », Jean-Sébastien Hongre lit une page de son roman.
**
Pour acheter le livre : http://livre.fnac.com/a5255606/Jean-Sebastien-Hongre-Un-pere-en-colere
**
Musique : « Gurdonark, Lost in memory ». Licence Creative commons.
**
#unauteurunepage
#ecrivain
#romain
#papa

12
mar

« Musées en liberté » facilite l’accès des enfants handicapés aux musées parisiens

Capture d’écran 2012-03-12 à 18.17.54Historienne de formation, Claire Grisard est responsable de projets éducatifs à la PEP75, une association au service de l’enfance et de l’accès des lieux culturels aux enfants handicapés.

Elle est à l’origine d’une magnifique initiative, Musées en liberté, qui propose des parcours culturels gratuits à télécharger pour visiter des musées parisiens quand on a des enfants handicapés mentaux.

Aujourd’hui, il existe plusieurs parcours  :
- Musée Cernuschi
- Muséum d’histoire naturelle
- Domaine national de Saint-Cloud
- Château de Vincennes
- Musée des Arts décoratifs
- Musée des arts et métiers
- Musée du quai Branly
- Le 3ème arrondissement

Pour chaque lieu, Musées en liberté propose à télécharger :
- un livret pour l’enfant
- un livre pour les parents
- un plan du site
- une fiche balade
- des mp3

Claire Grisard m’a contacté, j’ai été emballé par l’idée, et quelques jours plus tard, nous nous sommes rencontrés au musée du quai Branly pour une petite visite guidée.

Cliquez ici pour écouter

8
mar

L’Unicef France milite pour un ministre de l’enfance et de l’adolescence

uncifef LUnicef France milite pour un ministre de lenfance et de ladolescence

En cette période électorale, l’Unicef France ne chôme pas. Sous la houlette de son président, Jacques Hintzy, l’organisation nous invite à signer un manifeste pour l’enfance.

Un des souhaits de l’organisation serait la création d’un Ministère dédié aux enjeux de l’enfance et de l’adolescence – un souhait partagé par 80% des Français, selon un sondage de TNS Sofres.

17
fév

Des chasses aux trésors clef en main sur Chasse O trésor

barbegrise Des chasses aux trésors clef en main sur Chasse O trésorIl y a quelques jours, j’ai reçu un email du créateur du site Chasse O Trésor, qui m’invitait à découvrir son service en testant une de ses chasses aux trésors. Le week-end d’après, je m’y suis collé : j’ai imprimé une énigme, planqué quelques indices dans l’appart’, et j’ai laissé Arthur et Barbara se débrouiller avec. Verdict : ils ont aimé. Du coup, j’ai posé quelques questions à ce papa créateur. Click to continue…

28
oct

Homeyra Sellier, d’Innocence en danger : « La France, 4ème consommatrice mondial de pédo-pornographie sur Internet »

Ecoutez le message de Homeyra Sellier, la fondatrice d’Innocence en danger. Depuis 12 ans, elle se bat contre la pédophilie dans le monde entier.

Un entretien passionnant qui fait aussi froid dans le dos.

Pour découvrir plus en détail les actions d’Innocence en danger, suivez ce lien : http://innocenceendanger.org/

11
oct

Jamel Debbouze, Papa, dans Psychologies Magazine

20111010 183357 Jamel Debbouze, Papa, dans Psychologies Magazine

Je vous invite vivement à lire l’interview de Jamel Debbouze dans Psychologies Magazine actuellement en kiosques et en ligne sur le site.

En effet, il y raconte que si cela ne tenait qu’à lui, son fils Léon (qui va avoir 3 ans en décembre) n’irait pas à l’école, ou alors trois heures par jour maximum pour s’amuser le reste du temps car « On ne peut pas demander à un gamin de passer six heures dans une classe sans devenir un con, voire un « sur-con » « .
Ce qui m’a surpris c’est que contrairement à notre champion de Rallye Sébastien Loeb, que j’ai pu interviewer ici, sa paternité l’a rendu peureux et il dit faire plus attention à lui.
Par ailleurs, il insiste sur l’importance de transmettre à son fils une bonne estime de soi avec un ego « à sa place » pour survivre dans les cours de récréation et dans la rue.
Enfin, j’ai bien aimé son truc pour ne pas perdre l’envie ou le désir qui est d’avoir un regard neuf comme un bébé aux yeux super ouverts, submergé par le monde qui l’entoure.
Je vous laisse découvrir en fin d’article la méthode qu’il a prévu pour être complètement détendu avec sa fille Lila née le 28 septembre dernier !

12
sept

Interview de parents de jumeaux – Pascal, papa de Hannaé et Abbygaël : « Il faut se concentrer sur son couple pour que les jumeaux s’épanouissent »

Pour écrire mon dernier livre pour les parents de jumeaux, je me suis basé sur mon expérience, mais j’ai également interviewé d’autres parents de jumeaux, histoire de voir comment ils s’y prenaient, quels conseils ils pouvaient nous donner,… Voici un extrait de l’interview de Pascal, l’heureux papa de magnifiques jumelles, Hannaé et Abbygaël, nées en janvier 2011.

Présentes-nous Hannaé et Abbygaël…
Ce sont deux jolies filles (quel papa ne pourrait dire le contraire par rapport à ses enfants), pleine de vie ! Elles ne sont pas des « vrais » jumelles : chacune a son propre caractère, un peu comme celui de papa et maman ! Hannaé est vive, alerte et à l’écoute de son environnement ; elle cherche le contact, mets ses yeux partout, veux être dans le coup ! Au contraire Abbygaël aime le calme, la douceur ; elle est plus « tactile » et un peu plus « autonome ».

Comment avez-vous réagi quand vous avez appris que vous attendiez des jumelles ? Quelle a été ta réaction ?
Des jumeaux/jumelles, j’en rêvais depuis tout le temps. Pour moi c’était « l’idéal » – peut-être le goût de la différence… Ce « fantasme » bien entendu ne reposait sur rien de concret. Dans ma famille et dans mon entourage, je n’avais pas connaissance de jumeaux, et je ne savais pas la charge que cela représentait, mais j’avais cette idée en moi. Je me suis même permis de dire à ma femme : « Tu as de magnifiques hanches… pour faire des jumeaux ! »

Cette envie d’avoir des multiples était très présente en moi. Nous avons appris très tôt que ce serait des jumeaux, suite à un examen médical car ma femme avait des pertes de sang (au bout de cinq semaines). J’ai accompagné ma femme aux urgences (très anxieux tout les deux) et sommes revenus de la consultation avec une écho qui montrait deux petits coeurs !

Notre première réaction a été le soulagement, le soulagement de conserver notre bébé, puis la joie de découvrir qu’il n’y avait pas un mais deux petits coeurs ! Le papa était très très fier et n’arrêtait pas de dire « Je te l’avais dit ! » Puis est venu le moment des questions : comment allions-nous faire ? Notre vie va être chamboulée, serions-nous capable, parce que deux enfants, c’est chaud…

J’avoue que les mois qui ont suivis ont été assez anxiogène. Ma femme a arrêté son travail très rapidement. Puis est venu le temps de la réflexion : un garçon/une fille, deux garçons, deux filles ? Ma femme avait la préférence pour deux bébé du même sexe ; moi j’optais pour des garçons ou une fille/un garçon.

Nous avons passé beaucoup de temps pour le choix des prénoms. Rapidement d’accord sur une short-list pour la liste de prénoms de garçons, il nous a fallu passer plus de temps pour en faire de même pour 5 prénoms pour les filles ! Nous étions quand même partis d’une liste chacun de plus de 200 noms par sexe. Ce fût de très belles soirées, de grande discussion, de recherche, d’intérêt… Nous avons vécu de joli moment dans cette recherche de prénoms !

En tant que papa, comment as-tu vécu l’arrivée des jumelles ? Parce que ça fait quand même 3 filles à la maison, là…
J’ai ressenti beaucoup de fierté. Trois filles à la maison, ce n’est pas un problème ! Il faut dire aussi que pour le moment les filles sont petites ! Elles vont grandir, apprendre, découvrir, partager et nous, papa et maman, seront là pour les accompagner !

J’appréhende beaucoup l’adolescence. C’est aussi pour cela que je voulais initialement un garçon, pour « cadrer » un peu. Oui, une grande « peur » de deux jolis filles et de la manière dont elle vont évoluer… Aujourd’hui je comprends ma chance, unique. L’arrivée des jumelles reste magique. Tous les jours je suis complètement gaga. Un simple sourire d’une de mes filles, et je suis heureux. Je ne pensais pas que cela allait transformer ma vie autant, dans le bon sens ! Mais il est vrai que je suis en minorité maintenant. Je ne le ressens pas car la présence féminine des petites ne s’exprime pas pleinement !

Si tu avais quelques conseils à donner à de futurs parents de jumeaux, quels seraient-ils ?
On a tous tendance à donner son grain de sel sur tout, même quand on ne connait pas le sujet. Chaque situation est unique et la réponse adaptée différente ! Plutôt que des conseils, je donnerais un feed-back. Lorsque l’on sait qu’un bébé est en route, il faut impérativement se préparer à plusieurs choses.

La première des choses est d’être conscient que ce bébé qui grandit dans le ventre de maman peut à tout moment nous quitter. J’avoue que cela a été un élément extrêmement stressant pour moi. Ensuite, cela peut être des multiples, et là, il faut aussi s’y préparer. Personnellement j’étais bien mûr, sans pour autant savoir à quoi m’attendre ! Il faut aussi se préparer à l’arrivée avant terme. C’est important car lorsque cela peut arriver, cela peut être douloureux psychologiquement. Les couveuses, le faible poids, les sondes, les fils qui les relient à une machine contrôlant la fréquence respiratoire, cardiaque et la saturation qui bip de partout, dont on voit les chiffres s’affoler…. Il faut s’y préparer à ce type de situation où seul le papa et la maman peuvent voir le bébé (pas d’invités possible)… Le temps de présence à la maternité est aussi rallongé. Le papa doit surtout veiller à la bonne santé de la maman. Ne pas apporter de stress, détendre, comprendre, écouter, travailler (courses, ménage…) avec les allers-retours !

Un futur papa de jumeaux doit être conscient que 2 bébés, ce sont aussi des dépenses ! Si ces bébé arrivent prématurés, les vêtements et l’alimentation coûtent excessivement cher ! La chambre à coucher peut se trouver à un prix acceptable (avec les promos) ; la poussette coûte autant que la chambre (nous l’avons acheté neuve aussi !). Pensez à une grande table à langer pour une bonne organisation des produits.

Les futurs parents de jumeaux doivent être organisés. La gestion de ces petits bouts demandent beaucoup de logistique. Qui a fait quoi à qui quand ? De notre côté, nous tenons une feuille pour chacune de nos petites pour noter leur quantité bue, les selles, les urines, les médicaments, les compléments alimentaires… Comme cela, quand l’un de nous se réveille à 3h du mat’, on sait ce qui s’est passé avant et avec qui !

Enfin, je ne donnerais aucun conseil du type, il faut bien se reposer avant, car il est bien vrai que c’est fatiguant de s’occuper de deux petits, mais que le sommeil gagné se sert a rien et que le sommeil perdu… reste perdu !

Avant tout, une des clé : c’est le couple. Paradoxalement, il faut se concentrer sur son couple pour que les jumeaux s’épanouissent.  Si papa et maman sont sur la même longueur d’ondes, s’ils ne se rouspètent pas l’un sur l’autre, s’il y a une atmosphère sereine dans le foyer, s’ils se parlent, évoquent leur difficultés, craintes, joies, travaillent sur eux, les bébés le sentiront ! Je pense que cela est important ! Soutien, soutien… reste le maître mot !

Tu as lancé un blog où tu partages des photos de tes jumelles… Pourquoi ce blog ? A quoi te sert-il et pour qui le fais-tu ? Pour toi, tes enfants ?
Le blog, c’est une idée que j’avais depuis presque le début. Ma première communication a été d’envoyer des mails régulièrement, puis je me suis dit que j’allais pourrir la boite de mes amis et qu’un mail peut demander une réponse, chose que je ne voulais pas ! Alors le blog s’est imposé. Honnêtement, c’est un plaisir. Au boulot je saoûle tout le monde pour présenter mes petites, leurs positions, leurs avancées, leurs tenues, leurs humeur,… Les photos sont des instantanés qui figent un moment.
Je fais des photos à titre perso et amateur, je suis plus paysage et architecture, très peu portrait. Ce blog est donc très éloigné de la photo classique que j’ai l’habitude de faire. En plus, je prends les photos des petites le plus souvent avec mon téléphone portable. Les réseaux sociaux (flickr, facebook, twitter, tumblr, picplz…) permettent ensuite de les transmettre à mes amis, connaissances,… De plus j’ai des amis et famille à l’étranger : ce blog permet à qui veut, quand il veut de voir les petites ! Quand elles seront grandes, elles pourront regarder “leur” blog, voire l’évolution et les petits commentaires que nous mettons qui traduisent notre état d’âme ! Ce blog est pour mes filles. Si elles me le demandent je l’arrêterais. Il leur appartient.

Blog d’Abbygaël & Hannaé : http://pgauti.tumblr.com
Sur twitter : http://www.twitter.com/pgauti

4
sept

Michel Serres et la Petite Poucette

Très belle interview de Michel Serres, baroudeur, philosophe et académicien, dans Libération.

Il y parle des jeunes – nos enfants, qu’il baptise Petite Poucette pour « pour sa capacité à envoyer des SMS avec son pouce. C’est l’écolier, l’étudiante d’aujourd’hui, qui vivent un tsunami tant le monde change autour d’eux. Nous connaissons actuellement une période d’immense basculement, comparable à la fin de l’Empire romain ou de la Renaissance. »

A lire ici : http://www.liberation.fr/culture/01012357658-petite-poucette-la-generation-mutante

Powered by Wordpress - Crédits