Accueil Enfant Les papas doivent-ils abandonner leurs rêves ?

Les papas doivent-ils abandonner leurs rêves ?

by Thierry

Dire que vos priorités changent lorsque vous devenez père est un euphémisme. Pour la première fois de votre vie, un autre être humain dépend de vous: pas seulement pour son soutien, son amitié ou même son amour, mais pour sa survie même.

Vous souvenez-vous de l’éventail infini de possibilités et de potentiels qui s’offrent à vous dans la vingtaine, la trentaine et même la quarantaine ? Une fois que vous avez un enfant, ces choix sont considérablement réduits à un domaine: c’est d’abord l’enfant. Mais ce n’est pas parce que vous changez vos priorités que vous cessez d’être ce que vous êtes.

La culpabilité chez les pères

Néanmoins, il existe des difficultés auxquelles un père est confronté que l’homme sans enfant ne veut pas. Lorsque vous essayez de prendre soin d’une famille et de poursuivre vos rêves en même temps, vous ne devez pas uniquement tenir compte de considérations pratiques: c’est la culpabilité. Lorsque vous avez des enfants, particulièrement tôt dans la vie, chaque fois que vous les laissez entraîne une culpabilité écrasante.

Voici pourquoi les parents veulent avoir des enfants :

De toute façon, si vous travaillez à temps plein, le temps passé avec les enfants est si limité. Réduire la charge en allant au concert après le travail ou en se retirant pour travailler sur votre roman est une trahison. Mais ils disent que pour élever des enfants heureux, il faut être un parent heureux. Que vous ne rendiez pas service à vos enfants en refusant votre identité pour les servir.

Choisir les rêves contre les enfants ?

Vaut-il mieux, lorsque vous savez que vous avez des enfants, que vous essayez d’accepter le fait que vous ne pourrez pas faire tout ce que vous voulez, plutôt que de vous battre en vain contre les attraits concurrents de l’ambition et de la parentalité ?

Comme beaucoup d’aspects de la paternité, c’est un domaine dans lequel nous devons trouver le moyen de nous débrouiller. Nos enfants seront toujours la priorité, et nous leur donnerons toujours la priorité.

Vous allez aussi aimer