Accueil Loisirs Développer la complicité avec ses enfants grâce aux jeux

Développer la complicité avec ses enfants grâce aux jeux

by Thierry

En général, les petits souhaitent jouer avec ses parents. On entend souvent la phrase « Viens jouer avec moi ! » lorsqu’on est parent. La plupart du temps, on est disponible pour satisfaire les demandes de nos bambins. Mais souvent, on dit non à cause de différentes raisons comme le stress, la fatigue, le ménage… Les spécialistes affirment l’importance des jeux. En effet, c’est une occasion à saisir pour renforcer la relation que vous avez avec votre enfant. Il y a l’exemple de Slither.io, un jeu multijoueur idéal pour profiter d’un moment de détente.

L’avantage des jeux sur le plan intellectuel

Tous les jeux sur ordinateur permettent à l’enfant d’apprendre à utiliser les divers équipements tels que la souris, le déplacement du curseur ou l’usage de clavier. En fonction du logiciel, il peut comprendre la notion de cause à effet. En plus d’une séance d’apprentissage, l’enfant pourra facilement s’ouvrir à ses parents. En outre, certaines éditions l’aideront à discerner les différentes formes et couleurs. Ainsi, il faut qu’il soit très attentif et observe bien les choses. Notons que ce genre de jeu est interactif, car à chaque action de l’enfant, l’ordinateur réagit. Comme par exemple, l’ordinateur donne des indications pour que l’enfant puisse trouver la plus grosse fleur sur l’écran. Avec un meilleur contrôle, l’ordinateur peut être un outil d’apprentissage et de jeu intéressant pour les petits.

Les jeux un outil parfait pour des enfants plus sociaux

Concernant ces jeunes qui joue de manière modérée, aucun effet positif ou négatif n’est remarqué. Ceci démontre alors que l’influence des jeux vidéo sur les enfants, en bien ou en mal, est assez faible si on la compare à d’autres facteurs plus durables comme dans le cas où ils sont matériellement défavorisés, un problème relationnel à l’école ou une famille fonctionnelle. Par contre, il faut savoir que les enfants qui jouent d’une manière trop excessive ont un peu du mal à s’ouvrir. On note qu’ils sont heureux, moins sociables… par rapport à ceux qui jouent jusqu’à une heure et ceux qui n’aiment pas du tout jouer. Cela pourrait s’expliquer par le fait qu’ils sont exposés à des contenus inappropriés ou un manque d’enrichissement venant d’activité extérieures.

Vous allez aussi aimer